Blog With Right Sidebar

Institut National de la Statistique, des Etudes Economiques et Démographiques

Flash Stat

En novembre 2020, le niveau général des prix a baissé de 0,8% par rapport au mois d’octobre 2020

Au troisième trimestre 2020, les activités industrielles continuent leur baisse entamée au trimestre précédent. La production industrielle a baissé de 5,6% en variation trimestrielle et de 3,3% en glissement annuel.

En 2017, l’activité économique baisse de 1,9%

L’Institut National des Statistiques pour les Etudes Economiques et de Développement (INSEED) vient de lancer le mardi 05 juin 2018 une enquête sur les budgets communaux en vue de disposer des données mises à jour et fiables. Le but étant de corriger et d’orienter les actions des 42 communes que compte le Tchad. Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette enquête, votre site Tchadinfos.com s’est entretenu avec le directeur général de l’INSEED, M. Nour Goukouni Nour.

Partager sur :

Cette variation résulte principalement de l’augmentation des prix de la fonction « produits alimentaires et boissons non alcoolisées », « Boissons alcoolisées et tabac », « Santé », « Transports », « Communications », « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles », « Restaurants et hôtels » et « Biens et services divers ». 

Les prix à la consommation ont augmenté de 2,1% en variation trimestrielle. Comparés au même mois de l’année 2016, les prix à la consommation ont baissé de 1,3%

Les prix des Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ont progressé de 3,2% en ce mois de mai 2017 par rapport au mois d’avril 2017. Cette hausse du niveau des prix est justifiée par le renchérissement des prix dans les sous-groupes : Pain et céréales (+4,1%), viande (+4,6%), Huiles et graisses (+3,0), Légumes et tubercules (+7,4%), Café, thé, et cacao (+1,5%), Fruits (+1,2%), Produits alimentaires n.c.a. (+1,9%). Toutefois, l’on note une augmentation des prix dans les sous-groupes : Poissons (-1,8%) et Lait, fromage et œufs (-0,1). L’indice des prix de cette fonction a augmenté de 5,6% en variation trimestrielle tandis qu’en variation annuelle l’indice a baissé de 4,0%. 

Pour la fonction « Boissons alcoolisées et tabac », la hausse des prix en ce mois de mai 2017 (+5,3%), est une conséquence directe de l’appréciation des prix dans les sous-groupes : Boissons alcoolisées artisanales (+8,1%), Boissons alcoolisées industrielles (+0,2%) et cigarette (+0,4%). La hausse des prix de boissons alcoolisées artisanales serait expliquée par la progression des prix de céréales en ce mois. En variation trimestrielle et annuelle les prix de cette fonction ont augmenté respectivement de 8,9% et 4,5%. 

Quant aux prix de « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles », la hausse de leur niveau de 0,1% est expliquée par la variation des prix observée dans les sous-groupes combustibles solides (+1,3%), Combustibles liquides (+0,6%) loyers effectivement payés par les locataires (+0,8%) et Fourniture pour travaux d'entretien et de réparation de logements (+3,1%). En rythme trimestriel et annuel, les prix de cette fonction ont baissé respectivement de 0,5% et 1,0%

Concernant la fonction « Meubles, articles de ménage et entretien courant de la maison », sa variation enregistrée en ce mois de mai 2017(-0,1%) tire ses origines essentiellement dans les sous-groupes Meubles, articles d’ameublement (-0,9%) et Services domestiques et services ménagers (-0,2%). Toutefois, la diminution de prix Meubles, articles de ménage et entretien courant de la maison a été atténuée surtout par la hausse des prix dans les 2 

sous-groupes : gros appareils ménagers, électriques ou non électriques (+0,1%), Articles de ménage en textiles (1,7%), Verrerie, vaisselle et ustensiles de ménage (+0,1%) et Gros outillage et matériel. En variation trimestrielle et annuelle les prix de cette fonction ont baissé respectivement de 0,4 et 2,6%

Quant à la fonction « Biens et services divers », sa hausse de 5,9% en ce mois est justifiée par la hausse des prix dans les sous-groupes: Autres appareils, articles et produits pour soins corporels (+1,2%) et Autres services n.d.a.(+6,4%). En variation trimestrielle et annuelle les prix de cette fonction ont augmenté respectivement de 5,4% et 2,7%

En ce qui concerne les prix de la fonction « restaurants et hôtels », la hausse de leur niveau de 0,2% est due à la variation des prix de restaurants et cafés et établissements similaires (+0,5%) et de services d'hébergement dans les hôtels, pensionnats, auberges et centres de vacances (+1,3%). En rythme trimestriel, les prix de cette fonction ont augmenté de 0,9% et comparés au même mois de l’année 2016, ces prix ont baissé de 2,4%. 

Pour la fonction « Articles d'habillement et chaussures », sa variation de -2,5% enregistrée en ce mois est due à la baisse des prix dans les sous-groupes : Vêtements (-0,8%), Autres articles et accessoires d'habillement (-0,5%) et chaussures diverses (-1,1%). Toutefois l’on note une hausse des prix dans les sous-groupes : Nettoyage, réparation et location d'articles d'habillement vêtements (+0,6%) et tissus d'habillement (+0,3%), En variation trimestrielle et annuelle les prix de cette fonction ont baissé de 2,9%. Comparés au même mois de l’année 2016, ces prix ont augmenté de 1,3%. 

La variation de la fonction « Communications » observée en ce mois de mai 2017(+1,8%) par rapport au mois d’avril résulte essentiellement de la hausse des prix de services postaux, plus particulièrement la hausse des prix de timbres postaux. En rythme trimestriel les prix de cette fonction ont augmenté de 1,8% et comparés au même mois de l’année 2016, ils ont augmenté de 8,5%. 

Quant aux services de « santé » leur niveau de variation enregistré en ce mois de mai 2017 (+0,7%) résulte essentiellement de la hausse des prix des analyses médicales (+0,5%) et des services médicaux (+0,2%). Toutefois, l’on note une baisse des prix des produits pharmaceutiques de 0,4%. En rythme trimestriel et annuel les prix de cette fonction ont augmenté respectivement de 0,7% et 1,4%. 

La variation des services de Loisirs et culture enregistrée en ce mois de mai 2017(-0,1%) est expliquée par la baisse des prix des appareils de réception, d'enregistrement et de reproduction du son et de l'image (-0,1%), des matériel photographique et cinématographique et appareils optiques (-0,1%) et les livres (-1,5). En variation trimestrielle, les prix de cette fonction ont baissé de 0,8% et comparés au même mois de l’année 2016, ils ont augmenté de 2,0%. 

En outre les prix de la fonction « Transports » ont enregistré une hausse de 1,1% en ce mois de mai 2017 par rapport au mois d’avril 2017. La progression de ces prix est due à la hausse des prix d’entretien et réparations de véhicules particuliers (+11,3), des services divers liés aux véhicules personnels (+6,0%) et des Carburants et lubrifiants (+0,8%). Les prix de cette fonction ont baissé respectivement de 1,0% aussi bien en variation trimestrielle qu’en variation annuelle.

Partager sur :

Afin de renforcer les capacités des cadres des instituts nationaux de statistiques ou des observatoires de l’emploi, en élaboration et en analyse des statistiques du travail, il se tient à Lomé du 16 au 20 avril, un atelier régional de renforcement des capacités en statistiques du travail. Il est organisé par l’Observatoire Économique et Statistiques d'Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) en collaboration avec l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) pour une vingtaine d’experts en statistique dans les pays africains.

Au cours de la rencontre de Lomé, les experts de la statistique auront à mieux comprendre le contenu de la nouvelle résolution concernant les statistiques du travail, de l’emploi et de la sous-utilisation de la main d’œuvre, réviser la liste minimale d’indicateurs de suivi du marché de l’emploi et de la formation professionnelle et prendront en compte les définitions des concepts dans l’élaboration du questionnaire sur l’emploi.

Pour Fall Madior Fall, expert consultant de l’AFRISTAT, les experts doivent travailler pour que les données statistiques reflètent les réalités africaines. 

« Il y a eu des résolutions qui sont prises au niveau international et pour ces résolutions, il faut voir comment nous pouvons les adapter à nos propres réalités pour avoir une statistique fiable qui va permettre à nos décideurs de mettre en place des politiques efficaces afin de relever le défis du chômage qui touche la jeunesse africaines en général », a-t-il déclaré.

Au terme de cet atelier les cadres des pays en charge du projet de renforcement des capacités statistiques de la Banque Africaine de Développement (BAD)  que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le CAP Vert, la Centrafrique, les Comores, le Congo, la République Démocratique du Congo, la Cote d’Ivoire, la Guinée, la Guinée Bissau, la Guinée Équatoriale, le Madagascar, le Mali, la Mauritanie, le Niger, Sao Tomé et Principe, le Sénégal, le Tchad et le Togo prendront désormais en compte les définitions des concepts de l’emploi dans la nouvelle résolution.

 

Edmond VIDZRO

Partager sur :

ANNONCES ET COMMUNIQUES

Formation           voir tout         Offre d'emplois

Statistiques Courantes

Enquêtes & Recensements en Cours

Dernier Bulletin

© 2018 INSEED. All Rights Reserved. Designed By I-media Consulting

Search